Sauvés par son sang

La fête de Pâques : un souvenir

Depuis l’antiquité, une fête célèbre traditionnellement le printemps, le retour de la lumière après les mois d’hiver.

Dans de nombreux pays, la fête de Pâques célèbre un autre renouveau : elle rappelle la mort de Jésus Christ sur une croix et sa résurrection triomphante.

Qu’est-ce que la Pâque ?

La première Pâque a eu lieu il y a plus de 1500 ans avant notre ère. À cette époque les fils d’Israël (appelés aussi les Hébreux) sont esclaves en Égypte. Le Pharaon les opprime par des travaux forcés et refuse de les libérer pour qu’ils rejoignent le pays que Dieu leur a promis. Ils implorent Dieu de les délivrer.

« Et l’Éternel dit : J’ai vu, j’ai vu l’affliction de mon peuple qui est en Égypte, … je connais ses douleurs. Et je suis descendu pour le délivrer… et le faire monter… dans un pays bon et spacieux. » Exode 3. 7-8

Dieu envoie de terribles plaies pour avertir le Pharaon et l’obliger à libérer les fils d’Israël. Malgré toutes ces catastrophes, il refuse. Alors Dieu intervient par une dernière et terrible plaie qui frappera les familles égyptiennes comme dans les familles israélites.

« Ainsi dit l’Éternel : Sur le minuit je sortirai… et tout premier-né dans le pays d’Égypte mourra. » Exode 11. 4-5

Quel terrible malheur ! Mais Dieu indique le moyen d’échapper à la mort.

« L’Éternel parla à Moïse… disant : ... vous prendrez chacun un agneau… sans défaut, mâle, âgé d’un an… Israël l’égorgera… et ils prendront de son sang, et en mettront sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte… Je passerai par le pays d’Égypte cette nuit-là, et je frapperai tout premier-né… Je suis l’Éternel. Et le sang vous sera pour signe sur les maisons où vous serez ; et je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point de plaie à destruction au milieu de vous... C’est le sacrifice de la pâque à l’Éternel… Et les fils d’Israël s’en allèrent, et firent comme l’Éternel l’avait commandé. » Exode 12. 1 à 28

Une seule chose allait faire la différence : la foi en Dieu et l’obéissance à sa parole.

« Et il arriva, au milieu de la nuit, que l’Éternel frappa tout premier-né dans le pays d’Égypte, depuis le premier-né du Pharaon… jusqu’au premier-né du captif… il y eut un grand cri en Égypte, (car dans toutes les maisons il y avait un mort). » Exode 12. 29-30

Durant cette nuit mémorable, lorsque l’ange destructeur voyait le sang sur l’encadrement de la porte d’entrée d’une maison, il « passait par-dessus » et le fils aîné était épargné de la mort.

Si l’ange destructeur ne voyait pas de sang sur l’encadrement de la porte d’entrée, alors il s’arrêtait et frappait de mort le fils aîné.

LE SANG du sacrifice était le SEUL MOYEN d’échapper à la mort.

« Souvenez-vous de ce jour. » Exode 13. 3

Chaque année, les fils d’Israël devaient célébrer cette fête en souvenir de la délivrance que Dieu leur avait accordée grâce au sang d’un agneau sacrifié.

La véritable Pâque (Jésus Christ)

La mort d’un agneau sans défaut, le sang répandu, la foi en Dieu, des vies épargnées sont les grands faits de la Pâque en Égypte. Elle annonçait la « vraie pâque », celle qui a eu lieu sur le mont Golgotha lorsque Jésus Christ – l’Agneau de Dieu – est mort crucifié.

« Notre pâque, Christ, a été sacrifiée. » 1 Corinthiens 5. 7

Ce sacrifice était nécessaire car devant Dieu, nous aussi, nous sommes tous dans une situation dramatique :

« Esclaves du péché… Le salaire du péché, c’est la mort. » Romains 6. 17 et 23
« La mort a passé à tous les hommes, du fait que tous ont péché. » Romains 5. 12

Mais Dieu ne nous a pas abandonnés à notre terrible état. Il aime tous les hommes et offre encore aujourd’hui à TOUS le moyen d’échapper au jugement et à la mort éternelle.

« Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3. 16
Jésus est l’Agneau de la Pâque

Jésus Christ, le Fils de Dieu, a accepté de devenir un homme. Sa vie a été parfaite, sans aucun péché.

« Jean voit Jésus… et il dit : Voilà l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ! » Jean 1. 29
Le sang précieux de Jésus
« Vous avez été rachetés… par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache. » 1 Pierre 1. 18-19
« C’est le sang qui fait propitiation pour l’âme. » Lévitique 17. 11

Dieu affirme que le sang de Jésus Christ crucifié a pour lui une valeur incomparable. Ce sang est le SEUL qu’il puisse agréer pour l’expiation des péchés car Jésus était parfait.

« (Jésus) a fait la paix (entre Dieu et nous) par le sang de sa croix. » Colossiens 1. 20

« Nous avons la rédemption par son sang, le pardon des fautes selon les richesses de sa grâce. » Éphésiens 1. 7
« Il nous aime, et… nous a lavés de nos péchés dans son sang. » Apocalypse 1. 5
Jésus est ressuscité

Le sacrifice de Jésus sur la croix est entièrement suffisant pour ôter nos péchés. C’est pourquoi Dieu a ressuscité Jésus.

« Nous croyons en Dieu qui a ressuscité d’entre les morts Jésus notre Seigneur, qui a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification. » Romains 4. 24 – 25
La foi dans les promesses de Dieu

Dieu affirme : « Tous ceux qui croient sont justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le Christ Jésus… par la foi en son sang. » Romains 3. 24- 25

Aujourd’hui, prenons une décision

Chaque jour nous rapproche du moment où nous aurons à comparaître devant Dieu. Il nous faut être prêt car aucun de nous ne sait quand ce sera.

« Jésus Christ… il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a pas non plus sous le ciel d’autre nom qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faut être sauvés. » Actes 4. 12
N’attendons pas qu’il soit TROP TARD !
« Celui qui croit… a la vie éternelle et ne vient pas en jugement. » Jean 5. 24

Publié le 28.04.2018


Télécharger le PDF

Écouter cet Appel :

Sauvés par son sang